I.CERAM, poursuit l’optimisation de ses implants céramiques et annonce avoir finalisé la première phase de mesure de la cinétique de relargage de sa céramique chargée en antibiotiques.

La technologie céramique Céramil® développée par I.Ceram permet,parla porosité de ses implants, de les charger en molécules actives. Parmi les molécules intéressantes, les antibiotiques ont été les premiers actifs à être étudiés. En effet, le risque d’infection bactérienne est évalué entre 1 et 4% selon les études internationaleslors de toute implantation de matériel prothétique. Les bactéries ont la capacité de coloniser le matériel dès les premières minutes de mise en contact puis, dans les 24 premières heures, de fabriquer du biofilm les rendant indélogeables.

L’enjeu était de concevoir un relargage d’antibiotique dès les premières minutes de l’implantation, avec une cinétique comparable à celle du développement bactérien.De plus, lalibération devait se prolonger dans le temps afin d’accompagner le début de cicatrisation de la plaie opératoire. L’intérêt du relargage par la céramique est l’obtention d’une forte concentration d’antibiotique locale, dépassant largement la concentration minimale inhibitrice (CMI) du germe.

Confirmation des cinétiques de relargage 1

 

Deux antibiotiques ont été testés : la gentamicine durant l’été 2016 et la vancomycine au cours du mois dernier. Ce sont des antibiotiques couramment utilisés en orthopédie et qui sont actifs sur les bactéries en cause dans les infections post-opératoires.

Plusieurs volumes (de 1 à 34 cm3) et formes de pièces en céramique ont été testés.Les mesures de cinétique de relargage in vitro montrent que dès les premières minutes un fort taux d’antibiotique est relargué depuis la céramiquefavorisant la destruction des bactéries présentes au niveau du site opératoire. Par ailleurs, le relargage se prolonge durant les premières 24 heures. Les résultats présentés dans les courbes ci-dessous correspondent parfaitement aux objectifs fixés par le Comité scientifique et l’équipe R&D d’I.Ceram. Ilspermettent d’espérer une sécurité renforcée pour les chirurgiens et les patients lors de l’utilisation des implants Céramil I.CERAM lors d’une intervention.

Conformément à sa stratégie, I.CERAM va poursuivre ses projets R&D avec notamment comme objectif d’ici fin 2016 d’optimiser la technique de chargement en molécules actives (antibiotiques) de ses implants pour des volumes allant jusqu’à 60 cm3.

Confirmation des cinétiques de relargage